Sous le shaputuan

Professeurs

8:18 min. - Présentation des membres de l’Institut en train de transmettre leurs connaissances à un groupe d’élèves du secondaire de la région de Montréal.

Transcription

Evelyne St-Onge - Shaputuan, ça veut dire passer à travers. Et on peut, on peut la faire aussi longue comme on veut, shaputuan, et on installe un poêle, un ou deux...
Sous le Shaputuan (La rencontre Québécois-Autochtones)
Ben Mckenzie - Je vais chanter pour vous autres, les jeunes, la chanson de mon père.
... ma journée c’était de la noirceur du matin à la noirceur du soir...
... la forêt, c'est mon diplôme.
Avant quand le shaman chantait avec son tambour, il voyait tout...
Aujourd’hui on ne chasse plus comme avant.
Evelyne St-Onge - Bonjour. Bonjour. Nous, on est de la nation Innue. Et on est ici pour vous présenter juste une petite partie de notre façon de vivre. Nous, on est ici pour connaître, vous connaître et aussi se faire connaître. On veut être connu, nous autres aussi. Et c’est en vue d’améliorer les relations québécoises-autochtones. C’est pour ça qu’on est ici. La nation Innue, notre nation, c’est à partir de Tadoussac, la Côte-Nord, Terre-Neuve et Schefferville, c’est la nation Innue. Chicago, la ville de Chicago, c’est un mot dans ma langue, qui veut dire « chica » qui veut dire mouffette. Donc la ville de Chicago veut dire mouffette. Et c’est dans l’État de Illinois qui veut dire « illinu » qui veut dire « innu » qui veut dire un être humain. Nous sommes la nation Innue et pour nous, ça veut dire, on est des êtres humains et vous autres aussi, on est tous des Innus, on est tous des êtres humains. Et nous, on s’identifie la nation Innue. Lui, c’est la famille, OK, et on va faire appel à lui. C’est un joueur de tambour. Et le tambour, c’est un objet sacré. Et c’est seulement le... il faut que tu aies rêvé trois fois pour jouer au tambour. Et lui, je sais qu’il joue le tambour. On fait appel à lui et on lui dit : va donc voir où est le caribou? Il prend son tambour, il joue, il joue et dans son tambour sur la peau, il va voir où il est, le caribou. Et il va dire au groupe où il est, le caribou.
La jeune fille, elle est célibataire. On le sait parce qu’elle porte son chapeau sur le côté. Une fois qu’elle sera prise avec le chasseur de caribou, elle va mettre la pointe du chapeau vers le dedans.
Quand on a une plume, c’est parce qu’on a une mission à faire, soit la paix, la guérison. On te donne une plume. Tu dois jamais demander une plume. Tu reçois une plume. Et ta vie doit être légère comme une plume. Si tu fais ce qu’on te dit, ta vie va être légère comme la plume. Tu fais ta mission et c’est un symbole.
Ben Mckenzie - Comme autrefois c’est mon vécu que je raconte, mon vécu de 60 ans. J’ai pas pris ça dans les livres, mais dans ma tête. Les vieux connaissent le passé et les Blancs pensent que l’on vit comme autrefois.
Paul-Émile Dominique - Qu’est-ce que j’ai dit? … J’entendais le bruit qui vient de passer, la voiture. Ça me casse les oreilles, c’est ça que j’ai dit. Nous avons appris comme vous autres les livres d’histoire. Moi, quand j’ai appris ce qui s’est passé v’là 400 ans, aye, j’étais pas fier de mes ancêtres. Massacrés, pourquoi, je ne le savais pas. Mais quand j’ai su, c’est pour protéger nos terres, protéger le pays contre l’envahisseur, là, j’ai compris après. Mais pourtant, il bouge, hein? Il bouge, hein. Il m’a désobéi, moi, le créateur. Je vous demanderai une chose. Vous allez fermer les yeux, fermez fort, fort, fort. Tous les yeux fermés, fermés, fermés, fermés. Ferme tes yeux. Un, deux, trois. Qu’est-ce qu’on a créé? La? La lumière, hein.
Après ça, on fait … Écoute ma création. Tou-tou, tou-tou. Donc c’est le cœur. Souffle. C’est l’oxygène, hein? … Un caribou. Tu le mangeras, tu seras derrière le caribou. Tu as compris? Écoute. … Dans le futur, les étoiles apprendront que la terre est ronde, hein? Il y aura une ligne qu’on appellera l’équateur qui aura les quatre, printemps, été, automne, hiver, les quatre saisons. Tu vois, les saisons, les quatre saisons. Je m’en vais l’autre côté. Pour rappeler que moi, le créateur, je vous ai donné les quatre saisons : printemps, été, automne, hiver. Regarde ici, tu vois? Les cratères de la lune, la pleine lune, hein! On l’appellera la Mer de la Tranquillité. C’est vrai, hein? Sur la lune, il y a une mer qu’on appelle la Mer de la Tranquillité, tu le sais bien. Ah, comme vous avez des belles mains!

Paul-Émile Dominique explique le tambour traditionnel à des jeunes
Vous avez besoin du lecteur Abode Flash Player pour visionner la vidéo ci-dessus. Vous pouvez l'obtenir via le site d'Adobe.

Soyez le premier à commenter!


(*) Champs obligatoire





ou

6 vidéos liées à Sous le shaputuan



Haut de page